Prédictions et prévisions

A propos d'un article annonçant un tremblement de terre imminent dans les Caraïbes...

Publié par Christophe le dim. 20 janvier 2019

On m'a encore demandé très sérieusement, cette semaine, si une série de petits séismes annonçait l'imminence d'un violent tremblement de terre dans la même région, comme l'affirmait encore mercredi dernier un article publié par un média public français citant une sismologue trinidadienne.

Sheldon Cooper saying :"Oh, frickity frack! Not this again!"

Ma première réaction à cette question - qu'on me pose environ quatre fois par an depuis deux décennies - mêle généralement lassitude et agacement...

Guy saying :"I don't even have the time to tell you how wrong you are."

...Mais, bonne poire, je finis toujours par expliquer à mes interlocuteurs pourquoi tous les articles qui prédisent le lieu et/ou la puissance d'un tremblement de terre à une date plus ou moins précise - en se fondant sur la fréquence des séismes observés dans la même région, le comportement des crapauds, l'alignement des planètes, les anomalies électromagnétiques et/ou les émissions de radon , pour ne citer que quelques uns de ces prétendus "signaux faibles" - soit déforment les propos de scientifiques estimables, soit se font l'écho de discours tenus par des charlatans.

Same guy saying :"Actually, it's gonna bug me if I don't."

Examinons donc ce dernier article, produit par la rédaction de Martinique la 1ère...

Publié quatre jours après le neuvième anniversaire du tremblement de terre qui avait ravagé Port-au-Prince et ses environs le 12 janvier 2010, il rappelle d'abord que "la terre tremble tout le temps dans la Caraïbe" - ce qui est vrai, mais ne constitue pas vraiment un scoop - et que "depuis novembre 2018, le Centre de Recherche Sismique à Trinidad et Tobago et le Réseau Sismique de Porto-Rico (...) ont enregistré plus d’une centaine de tremblements de terre - ce qui est beaucoup moins exact : l'université de Porto Rico a, en réalité, enregistré 546 séismes dans les alentours de cette île américaine pour le seul mois de décembre 2018.

Alex Vause in Orange is the new black saying: "Understatement'."

Après une description de quelques uns de ces événements, Martinique la 1ère affirme que "Joan Lutchman, la scientifique qui dirige le Centre Sismique de l'Université des West Indies à Trinidad et Tobago estime que 'la fréquence de ces petits tremblements de terre indique qu'un séisme majeur est imminent dans la Caraïbe' ". Cette citation, entre guillemets, est mise en exergue par un intertitre. Aucune autre source n'est citée, le reste du texte se contentant de rappeler les fonctions du Centre sismique de Trinité-et-Tobago et de l'université de Porto Rico.

Une actrice dans le remake de Ghostbusters déclarant : "The word we're looking for is 'apocalypse'."

Un simple coup d'oeil sur le site Internet du Centre de recherche sismique de la très estimable université des Indes occidentales nous apprend pourtant en quelques secondes qu'aucune "Joan Lutchman" n'apparaît dans l'organigramme de cet institut.

Don Draper in Mad Men saying "Not all surprises are bad."

En revanche, une Dr. Joan Latchman travaille bel et bien comme chercheuse au sein du SRC de l'université des West Indies. Elle est d'ailleurs citée sous ce nom dans les articles de ses pairs (rien, en revanche, sous le nom de Lutchman): Martinique la 1ère a donc laissé une coquille dans son texte - deux, même, puisqu'elle cite le nom du "Dr. Lutchman" deux fois dans le même paragraphe.

Sally Kohn saying "You got a typo."

Ceci dit, ce n'est pas la seule erreur de notre article : si le Dr. Latchman existe bel et bien, elle ne dirige pas pour autant le Sismic Research Center de l'UWI, dont le directeur est en réalité le Dr. Richard Robertson. Mme Latchman a toutefois parfois exercé cette fonction par interim , par exemple en décembre 2010.

Judy Light dancing in the credits of "Who's the boss ?"

Nous en sommes donc à deux imprécisions majeures sur l'identité de la seule et unique source de notre article. Celui-ci est par ailleurs illustré de la copie d'écran d'un tweet émis par une radio haïtienne daté du 10 décembre 2018 - soit plus d'un mois avant l'article de Martinique la 1ère - et dans lequel le patronyme de Mme Latchman est déjà écorché. Un coup d'oeil sur le fil de ce média nous apprend d'ailleurs que, dans le tweet suivant , l'intéressée était là aussi présentée comme la "Directrice du Centre de Recherche Sismologique de l'Université West Indies". Cette radio haïtienne et notre média public français ne partageraient-ils pas une seule et même source ?

Dustin Hoffman and Robert Redford, dubious, in "All the President's men

Quelques clics plus tard... Bingo ! Une rafale de dépêĉhes (ici , , ou encore ici et ) nous apprend que le docteur Lutchman, "directrice du SRC" avait commenté le 8 décembre, sur les ondes d'une radio trinidadienne, l'essaim sismique qui avait secoué Saint-Christophe-et-Niévès pendant les heures précédentes ; les mêmes sources nous indiquent que la sismologue avait par la même occasion rappelé qu'un "tremblement de terre majeur peut intervenir à tout moment et qu'il vaut mieux y être préparé" ("big one is coming and it is better to be prepared.").

Inigo Montoya in Princess Bride saying : "Prepare to die"

Dans tous les cas, rien dans ces sources originelles n'indique que le Dr. Latchman aurait tenu les propos rapportés entre guillemets, un mois plus tard, par le média français ("la fréquence de ces petits tremblements de terre indique qu'un séisme majeur est imminent dans la Caraïbe").

L'aubergiste de Kaamelott mimant des guillemets avec ses mains en déclarant "A prendre avec des circonflexes"

En outre, il est d'autant plus improbable que cette chercheuse ait construit un lien de cause à effet entre un essaim sismique et un "big one" qu'elle avait, quelques jours plus tôt, explicitement écarté cette explication dans un entretien au Guardian de Trinité-et-Tobago : "Interrogée sur le fait que ces deux petits séismes pouvaient être les signes précurseurs du méga-tremblement de terre annoncé dans la région, Lutchman a répondu : 'Non. Pour l'instant, nous ne dirions pas cela, même si nous sommes certains qu'un important tremblement de terre se produira bientôt'".

John Oliver saying to Jon Stewart "I didn't say anything Jon. Perhaps what you heard was the weeping wings of time"

Rien d'étonnant dans ces propos : dans l'état actuel de nos connaissances, il est en effet absolument impossible de prédire la date, l'épicentre et/ou la magnitude d'un séisme ; nous savons simplement qu'il est très probable que des tremblements de terre importants se produisent dans des zones déjà sismiquement très actives - ce qui est le cas du bassin des Caraïbes -, mais sans savoir ni où... Ni surtout quand ! Le Dr. Latchman s'est contentée de rappeler cette vérité première, en profitant de la tribune qui lui était offerte par la presse à l'occasion de l'actualité sismique à Saint-Christophe-et-Niévès pour appeler, une nouvelle fois, les autorités et les populations à prendre les précautions nécessaires.

Woman saying in Parks and Recreation "You better watch yourself"

C'est toute la différence entre une prédiction et une prévision . Pour citer le statisticien Nate Silver : "Une prédiction est une affirmation précise et définitive sur quand et où un tremblement de terre frappera, comme par exemple : un séisme majeur frappera Kyoto, au Japon, le 28 juin ; une prévision, en revanche, est une déclaration de nature probabiliste, généralement sur une échelle de temps plus grande : il y a 60 % de chances qu'un tremblement de terre se produise en Californie du sud au cours des trente prochaines années" (Nate Silver, The Signal and the Noise, Penguin Books, 2012, p. 149 - je traduis).

Bill Murray in Groundhog Day saying "I'll give you a winter prediction : it's gonna be cold, it's gonna be gray and it's going to last for the rest of ".

Martinique la 1ère a voulu transformer une prévision en une prédiction, en se permettant apparemment de construire au passage une phrase qui n'apparaissait pas dans les dépêches qui constituaient vraisemblablement sa seule et unique source, et que le Dr. Latchman n'aurait de toutes façons jamais prononcé.

President Chirac saying : "On disserte sur des faits invraisemblables".

Les chercheurs de l'Observatoire volcanologique et sismologique de Guadeloupe avaient d'ailleurs tenté d'apaiser les esprits plusieurs semaines plus tôt : interrogé sur les propos prêtés au Dr. Latchman et ces essaims sismiques par le Journal de Saint Barth , un porte-parole l'OVSG rappelait en effet dès le 20 décembre 2018 que "ce sont des phénomènes que l'on voit fréquemment, il n'y pas lieu de s'inquiéter outre-mesure. Rien d'affolant." - une source très officielle qui a manifestement échappé, trois semaines plus tard, à Martinique la 1ère.

Al Pacino in Scarface saying : "Relax... Take it easy.

Rassurez-vous : quand un chercheur découvrira un modèle capable de prédire la date, le lieu et/ou la magnitude d'un futur tremblement de terre, et non simplement de prévoir qu'un séisme frappera un jour ou l'autre (tout à l'heure, demain, l'an prochain ou en 2097) une région donnée, vous ne l'apprendrez pas en fouillant dans les archives d'un obscur site Internet : l'intéressé décrochera presque immédiatement le prix Nobel de physique (et/ou la médaille Fields) et l'information fera la "Une" de tous les journaux de la planète.

Albert Einstein, un rien dubitatif.

Je serai aussi le premier à lancer une souscription pour lui ériger une statue en pied sur le Champ de Mars de Port-au-Prince.

Kaamelott : "Est-ce qu'on peut me trouver un mec un peu plus d'équerre pour les explications ?"

Pour en savoir plus, voyez par exemple ce rapport de la Commission internationale sur la prévision des tremblements de terre pour la protection civile commandé par le gouvernement italien après la polémique sur le séisme de l'Aquila (et ses conséquences judiciaires), et/ou le chapitre V de l'ouvrage de Nate Silver cité ci-dessus.

(La photographie d'en-tête a été prise à Port-au-Prince le 13 janvier 2010)